STELLA MARIS
DOUARNENEZ
Coupe de France : Stella/Pleudihen (R3) en savoir +
Coupe Gambardella : Stella (D1)/US Concarneau (R1) en savoir +
Le groupement de jeunes n’aura duré qu’un an (Ouest-France).

Vendredi 9 juin, l’adjoint aux sports Bertrand Poulmarch a proposé une table ronde aux responsables des Gâs d’Ys et de la Stella Maris. Cette réunion de la dernière chance n’a pas fait de miracle.

Il y a un an, les trois clubs de football de Douarnenez ont signé une convention instaurant le regroupement de leurs jeunes joueurs sous le même maillot, pour deux ans.

Une décision saluée par tous ceux qui, lassés des querelles de clochers, voulaient faire table rase du passé et promouvoir, enfin, une pratique plus saine dans une ambiance apaisée.

Convention à refaire

Seulement, voilà : les Gâs d’Ys et la Stella Maris ignoraient alors l’état de délabrement du 3epartenaire, le Football-Club de Douarnenez (FCDz).

Le club a même déclaré forfait en cours de saison, puis mis en sommeil son équipe fanion. Conséquence : la convention devient caduque, l’existence même du groupement est remise en cause.

Le hic, hélas : la prochaine convention bipartite proposée par la Ligue ne convient pas du tout aux responsables de la Stella Maris, contrariés par sa nouvelle durée d’engagement (trois ans au lieu de deux) et par la limite de deux équipes par catégorie (au lieu de trois).

« Si tel était le cas, ces deux équipes ne pourraient accueillir qu’une trentaine de nos 50 licenciés U15, dénonce le président de sa section football, Philippe Le Moigne. Nous ne voulons pas être otage de ce règlement idiot.»

L’adjoint aux sports Bertrand Poulmarch a indiqué que le district serait pourtant prêt à accorder une dérogation pour une 3e équipe U15. Réponse des Stellistes : cette solution ne serait valable que pour une saison, et elle interdirait aux U15 de monter, même en cas de première place de leur groupe.

« Dès la saison prochaine, nous ambitionnons de retrouver le championnat de ligue en U15 et de faire monter l’équipe fanion des seniors en R1. Cette nouvelle convention contrarie nos objectifs sportifs. »

Mickaël Le Bescond contesté par Christophe Lucas

D’où son refus de signer la nouvelle convention et ce, pour le plus grand soulagement de Mickaël Le Bescond. Lors du bilan de fin de saison, le responsable de l’école de football a en effet été quelque peu malmené, verbalement, par le vice-président des Gâs d’YsChristophe Lucas.

Ce dernier a dénoncé l’indemnité accordée par le bureau directeur à Mickaël Le Bescond. Et a posé la question, ce jour-là, de l’efficacité de son travail auprès des jeunes. Ambiance…

« C’est vrai que nous avions signé un accord de rémunération pour certains éducateurs diplômés, proteste Christophe Lucas. La fonction de responsable de l’école de football ne requiert pas l’obligation de diplôme d’État. Je trouve que cette rétribution est injuste vis-à-vis de tous les autres encadrants bénévoles. »

[Plutôt que « rémunération », il conviendrait d'utiliser plutôt le terme d'indemnité, dans le cas présent, s'agissant d'une somme d'environ 250 € versée au titre de ses frais de déplacement, NDLR] 

« Nous sommes allés trop vite en besogne, déplore Christian Couic, désormais ex-président du groupement. Certes, l’expérience avait les moyens de se bonifier. Mais dès la première année, nous n’aurions pas dû inclure l’école de football. L’échec de la médiation m’oblige à faire un avenant sur la convention qu’il faut dénoncer avant la fin du mois de juin. »

Au terme d’un débat joué d’avance, les Gâs d’Ys et la Stella Maris s’apprêtent donc à voler de nouveau de leurs propres ailes. Reste à savoir dans quel état chacun des deux clubs sortira de ce divorce rapide.

Avec un empressement qui n’augure pas forcément de la plus grande des sérénités, les Gâs d’Ys, eux, ont déjà lancé leur campagne de recrutement.

 

Texte et photo : Ouest-France / rédaction de Douarnenez (13 juin 2017)
 
Retour
Conception et developpement du site : Web Expert Academy - Version corrigée - 2017