STELLA MARIS
DOUARNENEZ
Partenaire du match de R3 : Stella Maris 2 / E.A.St Renan 2 en savoir +
Coupe de Bretagne : déplacement à Saint Malo ! en savoir +
Coupe de Bretagne : Tous à Saint-Malo ! en savoir +
Lannion frustre Douarnenez (0-3).

Après avoir fait plus que jeu égal durant une bonne heure, la Stella Maris de Douarnenez a craqué dans le money time contre Lannion (N3). Les trois buts encaissés sont quand même sévères pour les pensionnaires de R2.

Et si le gardien de Lannion Florian Piolot n’avait pas repoussé à la 82e minute la reprise de volée d’Anthony Thomas, une minute après l’ouverture du score de son coéquipier Junior Vidot, bien servi au second poteau par Antoine Guiziou ?

Pour l’entraîneur lannionnais Rémy Le Bourdoulous, cette action a été le tournant du match. « Si Douarnenez avait égalisé, c’aurait été le feu dans le stade et ça nous aurait fait douter, car en ce moment, on cherche à se rassurer défensivement ».

Au lieu de ça, les Costarmoricains ont ensuite enfoncé le clou grâce à un doublé de Nicolas Irien, donnant à la défaite de Douarnenez une ampleur imméritée.

 

Jeu égal pendant une heure

 

Car pendant une bonne heure, les joueurs de Fred Rouzo ont largement fait jeu égal avec leurs adversaires qui évoluent deux divisions au-dessus.

« C’est une belle équipe de R2, bien en place, qui a réussi à longtemps nous mettre en échec en bloquant notre n° 6 Vidot », expliqua après coup le double buteur du jour.

« On ne peut que féliciter notre adversaire. On a joué contre une très belle équipe de R2, corrobore son entraîneur. Pour l’avoir vue à l’œuvre contre Plouay en championnat, je m’attendais à ce que ce soit aussi difficile. Ce qui m’a plu, c’est l’attitude de mes joueurs qui n’ont pas montré de signes d’agacement ».

 

Les Lannionnais ont su attendre leur heure. Et auraient même pu s’épargner quelques sueurs froides si au bout de 30… secondes de jeu, la reprise de Corentin Le Houerou n’avait pas été renvoyée par la barre transversale.

 

La sortie de Le Corre

 

Côté douarneniste, les regrets étaient forcément au rendez-vous. « Il y a un peu de frustration, plus par rapport au fait que certains de mes joueurs ont été inhibés et n’ont pas réussi à se libérer. Car si on a été fidèles à ce qu’on voulait mettre en place en défense, on n’a pas pesé dans les transitions et on n’a pas été assez bons dans l’anticipation et la réflexion », analysa Fred Rouzo.

Malgré un jeu séduisant pendant une bonne heure, ses joueurs n’ont en effet pas été suffisamment dangereux. Et la sortie du jeune et percutant milieu excentré droit Philippe Le Corre à la 65e a aussi contribué à changer la donne. Moins en danger en défense, Lannion a pu mieux manœuvrer. Et a fini le match en trombe.

La fiche technique

Arbitre : M. Retail.

BUTS. Vidot (81’), Irien (87’, 90’).

Avertissements. Douarnenez : Eatir (24’) ; Lannion : Bodin (29’), Devaux (75’), Le Houerou (85’).

DOUARNENEZ : Henrio – Marchadour, Eatir, Tretout, Guilloux – Le Bescond, Nicolas – Le Corre (Plumard, 65’), Saulnier (Marzin, 87’), Gueguen (Thomas, 80’) - Pichavant.

LANNION : Piolot – Guiziou, Nicolas, Bodin, Gomis – Vidot, Irien, Goavec – Makaya (Guillomin, 76’), Le Houérou (Appery, 89’), Devaux (Daouda, 89’).


© Le Télégramme (texte et photo)

Retour
Conception et developpement du site : Web Expert Academy - Version corrigée - 2017