STELLA MARIS
DOUARNENEZ
Bonne année 2019 ! en savoir +
Le cavalier seul de Douarnenez

Dix matchs, dix victoires, 33 buts marqués pour deux encaissés : la Stella Maris de Douarnenez réalise un cavalier seul dans la poule B de Régional 2.

C’est une performance de premier ordre qu’est en train de réaliser Douarnenez. Rester invaincu pendant dix journée est assez commun, mais gagner les dix premières rencontres d’un championnat est plutôt rare à ce niveau régional, surtout avec un goal average aussi éloquent (+ 31).

Cette prouesse est d’autant plus méritoire, que les Stellistes ont réussi à conjuguer championnat et Coupe de France pendant dix semaines, ne s’inclinant (0-3) que face à Lannion (N3) lors du septième tour.

 

« Une véritable alchimie »

 

Le coach Frédéric Rouzo décrypte les raisons de cette réussite : « J’ai découvert à Douarnenez un club ambitieux, avec des valeurs bien ancrées dans le passé. Les joueurs ont immédiatement adhéré au challenge que je proposais : viser la montée sans négliger les coupes. Il s’est créé une véritable alchimie entre nous ». Joueur au FC Lorient et à La Montagne, Frédéric Rouzo (50 ans), a ensuite longtemps côtoyé Christian Gourcuff, lors de son retour à Lorient en qualité d’éducateur.

Si Douarnenez n’évolue pas dans un 4-4-2 cher à son mentor, mais plutôt en 4-2-3-1, les similitudes existent : une organisation bien huilée, une participation de tous au travail défensif et des projections rapides vers le but adverse. Pour cela, l’entraîneur stelliste dispose de jeunes attaquants explosifs, comme Erwan Pichavant, Aurélien Thomas, Philuppe Le Corre, bien encadrés par Thomas Eatir le solide défenseur, et Mickaël Le Bescond le capitaine buteur (7 buts).


Lustre d’antan


Philippe Le Moigne, président depuis cinq saisons, est bien sûr ravi de voir sa Stella Maris retrouver en partie son lustre d’antan : « Avec d’anciens joueurs à la fibre stelliste, nous avons repris un club en situation délicate, et progressivement avec Tanguy Niox comme entraîneur, nous l’avons restructuré. Ce parcours exceptionnel valide notre investissement ». Le dimanche 20 janvier, face à Bignan (R3) sonnera l’heure de la reprise, avec un nouveau challenge pour les insatiables douarnenistes : la Coupe de Bretagne.

C. L. B.


© Le Télégramme 

Retour
Conception et developpement du site : Web Expert Academy - Version corrigée - 2017