STELLA MARIS
DOUARNENEZ
Pichavant puissance 6

Auteur d’un sextuplé face à Larmor-Plage, dimanche, dans le cadre de la 17e journée du groupe B de Régional 2, l’attaquant de la SM Douarnenez, Erwan Pichavant, a marqué la rencontre de son empreinte. Retour sur cette performance pour le moins exceptionnelle.

Voir la Stella Maris Douarnenez surclasser son adversaire est devenu un rituel cette saison. En revanche, assister à un sextuplé d’un de ses joueurs est bien plus singulier. Au terme d’une rencontre à sens unique face à l’avant-dernier du championnat (9-0 face à Larmor-Plage), Erwan Pichavant a fait parler la poudre. « C’est ma troisième saison en seniors. J’avais marqué des triplés par le passé mais six buts… C’est la première fois que ça m’arrive », témoigne, sans vraiment réaliser l’ampleur de sa performance, l’attaquant de 23 ans. Perfectionniste ou pragmatique, il note cependant qu’il aurait pu « en marquer huit » s’il avait fait preuve de plus de réalisme.

 

 

« L’accélération et la finition »

 

Intenable dimanche et prenant constamment la défense de vitesse, sa performance et ses buts sont les illustrations parfaites de son style de jeu. « Je suis un joueur qui aime prendre la profondeur et jouer en remise. Je participe rarement à la construction. Je joue vraiment sur l’accélération et la finition ». Des qualités déterminantes en Régional 2 où les attaquants véloces font souvent les différences sur des défenses lourdes. Un constat dont le sextuplé de Pichavant en est désormais le symptôme le plus pertinent.

 

Épanoui dans la vie comme sur le terrain

 

En parallèle du ballon rond, le jeune avant-centre est coordinateur sécurité environnement à la conserverie Chancerelle de Douarnenez. Épanoui dans son métier, après avoir entrepris des études en génie biologique à Brest et à Pontivy, cela se retranscrit incontestablement sur le terrain. Auteur de 15 buts en championnat cette saison, il estime réaliser sa meilleure saison. « J’ai bien plus de temps de jeu cette année et je me sens beaucoup mieux physiquement, explique-t-il. Il reste encore cinq matchs. Je ne me fixe pas de limite mais le plus important c’est le collectif et de valider rapidement notre promotion en R1 ». Une tâche loin d’être insurmontable tant la SM Douarnenez domine outrageusement son championnat avec 13 points d’avance sur son dauphin.


© Le Télégramme 

Retour
Conception et developpement du site : Web Expert Academy - Version corrigée - 2017