STELLA MARIS
DOUARNENEZ
Douarnenez, une domination sans partage

Alors qu’il reste encore quatre journées à disputer, Douarnenez, grâce à son succès à Port-Louis (0-4), dimanche dernier, peut déjà savourer son titre de champion. Le suspense n’aura duré que le temps d’un automne.

Une véritable hégémonie. À Noël, les Stellistes avec dix victoires avaient fait le plein, reléguant le deuxième Plobannalec, à neuf longueurs. Un premier match nul concédé face à ce dernier (1-1) juste après la trêve, une unique défaite face à Penmarc’h, (1-0) n’entravaient en rien la marche en avant du leader, qui n’a jamais connu de passage à vide. Avec actuellement treize points d’avance sur Scaër, une différence de buts de +53, des victoires nettes sur ses rivaux, Douarnenez a écrasé toute concurrence.

 

 

L’arrivée de Rouzo

 

Mais comment une équipe ayant peu changé à l’intersaison, s’est transformée si vite en machine à gagner ? Le mieux placé pour y répondre est le capitaine Mickaël Le Bescond, qui du haut de ses 30 ans, n’a connu qu’un seul club, la Stella Maris. « L’arrivée de Frédéric Rouzo comme entraîneur a été déterminante. Au début, il nous a montré la voie à suivre pour être plus ambitieux, et a dévoilé à travers ses entraînements la manière d’y parvenir. Je n’avais jamais connu avant lui, d’éducateur aussi précis et méticuleux dans la préparation des matchs. Il est également très exigeant, mais sait s’adapter en fonction des obligations de chacun ».

 

Le Bescond en relais

 

Infatigable milieu relayeur, buteur à l’occasion (10 buts), Mickaël Le Bescond effectue selon lui sa meilleure saison. Il est avec Thomas Eatir le relais du coach, au sein d’un effectif encore jeune, et veille sur le terrain à maintenir une organisation, dont le point fort est l’enchaînement, pressing haut, récupération du ballon et projections vers l’avant. Symbole de cette philosophie, la saison du jeune attaquant, Erwan Pichavant, meilleur buteur du club avec 16 buts et auteur d’un retentissant sextuplé il y a deux semaines.

Désormais, c’est vers la Coupe de Bretagne, avec la réception de Baud dimanche prochain, que s’orientent les ambitions douarnenistes. Le président Philippe Le Moigne aspire à ne fêter le titre qu’en fin de saison. Il faudra peut-être patienter. La finale n’a lieu que le 16 juin. 


C. L-B.


© Le Télégramme 

Retour
Conception et developpement du site : Web Expert Academy - Version corrigée - 2017